22 rue Hélène jackubowicz, 75020 paris

Recommandations pour le déconfinement de 11 mai 2020

Vous trouverez ci-dessous les recommandations du Ministère des transports ainsi que notre analyse et nos conseils pour ceux qui souhaitent redémarrer ou continuer leur activité.

Recommandations du Ministère des Transports

Préparation

• Établissez un plan de nettoyage avec périodicité et suivi (des surfaces de l’intérieur du véhicule, poignées de portes et boutons, zone de paiement, écran du GPS et du matériel de tarification et d’occupation),
• Indiquez visiblement qu’aucun passager ne peut s’asseoir à côté du conducteur,
• Remettez au client une plaquette d’explications (plastifiée pour pouvoir la nettoyer) rappelant les règles applicables pendant la pandémie,
• Mettez en permanence à disposition des consommables (gel hydroalcoolique, lingettes, sacs-poubelle),
• Nettoyer entre chaque course et prise en charge de client (porte, poignées, dossier, terminal paiement…),
• Si le véhicule est partagé entre plusieurs chauffeurs, protégez le siège par un film plastique jeté après utilisation entre chaque chauffeur,
• N’acceptez pas de personnes présentant des symptômes d’infection au COVID-19 ; renvoyez le client vers un service de transport sanitaire.

Réalisation

• Aérez régulièrement le véhicule,
• Le client ouvre et ferme lui-même la porte du véhicule,
• Au départ et à l’arrivée, les bagages sont entreposés dans le coffre après ouverture de celui-ci par le client qui le referme,
• Ne posez pas de bagages sur la banquette arrière sauf s’il s’agit d’un petit sac, gardé sur les genoux,
• Nettoyez l’intérieur du véhicule à minima au début et à la fin de la prise de poste,
• Ne proposez plus au client des boissons ou friandises durant le transport,
• Privilégiez le paiement avec une carte bancaire et nettoyez l’appareil après chaque utilisation (sauf si paiement sans contact),
• Demandez au client d’emporter tous ses déchets lorsqu’il quitte le véhicule,
• Pauses et restauration : proscrivez les repas à l’intérieur du véhicule.

Vérification

• Assurez-vous du suivi du plan de nettoyage,
• Assurez-vous de l’approvisionnement permanent des consommables (gel, lingettes, savons, sacs-poubelle…),
• Évacuez les déchets régulièrement,
• Vérifiez le nettoyage régulier des véhicules.

Notre analyse et nos conseils

Nous vous invitons bien évidemment à suivre les recommandations du Ministère des Transports mais afin de répondre au mieux à vos interrogations, nous avons demandé des conseils auprès du personnel soignant et nous nous basons également sur des études sérieuses.

Cloison de séparation

Sachez que le gouvernement et les plateformes préconisent également l’installation d’une cloison de séparation entre l’avant et l’arrière du véhicule. Cependant, une cloison non hermétique ne vous protégera pas et ne protégera pas vos clients. Aucune étude n’a aujourd’hui prouvé l’efficacité de ces parois en milieu confiné comme le sont nos taxis. Elles sont mêmes un vecteur de contamination si elles ne sont pas nettoyées intégralement après le passage de chaque client, le virus étant volatile, se collant et restant en vie plusieurs jours sur les surfaces. Une énième étude aux Pays-Bas le confirme : etude-neerlandaise-realisee-furets
Le gouvernement cherche à valider l’installation de cette cloison afin de pallier au manque cruel de masques que notre pays a connu. De plus, La DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) a été très claire à ce sujet : pas de plexiglass car cassant et coupant, pas de polycarbonate car trop rigide et dangereux en cas de choc. Ne reste que les parois flexibles de type bâches PVC ou parois en PET (polyéthylène utilisé dans les bouteilles d’eau par exemple).
Nos recommandations : Si vous décidez d’installer une cloison non hermétique, nettoyez-là impérativement après chaque client. Celle-ci doit-être aux normes de sécurité transmises par le gouvernement afin d’isoler l’habitacle et de créer une distanciation avec le passager.

Le masque

Le masque chirurgical ne vous protégera pas, il n’est pas étudié pour cela. Il faudrait un masque certifié que l’on commence uniquement à pouvoir trouver dans certaines régions, les masques «maison» en tissu sont alors préconisés mais en réalité eux aussi sont inefficaces et ne servent qu’à protéger les autres. Sachez que le port du masque par le chauffeur ET le client apporte une filtration à 98% à condition de les changer régulièrement (environ toutes les 3 heures).

Les masques FFP2 et FFP3 (N95 et N99 normes américaines) protègent les porteurs et l’interlocuteur en face (sauf s’il est équipé de valve dans ce cas vous serez le seul protégé). Malheureusement ils sont difficilement trouvables en France en dehors du personnel soignant. Vous pouvez vous en procurer sur internet mais les prix sont assez chers, sans compter les frais de ports et les taxes douanières. Nous vous mettons en garde contre les spéculateurs qui vendraient ce type de masque à prix exorbitants.

Nos recommandations : Tout client qui monte dans votre véhicule sans masque est un potentiel danger pour vous, lui-même et les clients suivants. Aucune prise en charge n’est envisageable si le client n’a pas de masque sauf si vous pouvez lui en fournir un. Bien que la protection ne soit pas optimale, le port du masque est indispensable. Une fois le masque sur le visage, il est impératif de ne pas y toucher. Nous vous conseillons d’avoir un stock de masques dans votre coffre afin de les changer régulièrement ou éventuellement d’en proposer à un client qui n’en aurait pas.

Les gants

Nos recommandations : Il est déconseillé d’en porter car nous vous rappelons que le virus se colle sur toutes les matières y compris les gants. Vous pourriez contaminer toutes les parties de votre véhicule (ainsi que vous-même) en les utilisant. Il est beaucoup plus simple et hygiénique d’utiliser du gel hydroalcoolique ou de se laver les mains avec du savon après chaque client. Comme pour les masques, nous vous conseillons d’avoir un stock de gel dans votre coffre.

Le règlement de la course

Nos recommandations : Aucune acceptation d’argent liquide. Le règlement de la course doit s’effectuer par paiement sans contact (en dessous de 30€) ou par carte bancaire ou encore par virement en cas de pré-réservation. N’oubliez pas de désinfecter votre TPE après chaque client.

Cette pandémie est grave, en cas de contamination les séquelles peuvent être très handicapantes (problèmes respiratoires et cardiaques, fatigue et fièvre intense, perte de poids, douleurs musculaires et pouvant entrainer la mort…).

Bien que vous preniez toutes les précautions citées ci-dessus, il n’en demeure pas moins que votre véhicule sera un terrain propice à la propagation du virus dès que vous transporterez une personne infectée ou asymptomatique.

Beaucoup de chauffeurs ont malheureusement déjà été touchés de près ou de loin par ce virus et se posent donc naturellement la question de la suite pour leurs entreprises. Nous sommes tous dans une situation financière compliquée mais la finance doit-elle prévaloir sur notre santé, notre vie ainsi que celles de nos passagers ? Si vous décidiez malgré tout de «tenter votre chance», voici un rappel de nos conseils:

• N’acceptez aucun client sans masque car il contaminera votre véhicule et par ricochet vos futurs clients (et vous-même) si n’avez pas de masques,
• Fournissez du gel hydroalcoolique avant même l’accès à bord de votre véhicule,
• Désinfectez vos poignées de portes à l’intérieur et l’extérieur de votre véhicule ainsi que les ceintures de sécurité entre chaque client avec des lingettes antibactériennes ou un spray antibactérien,
• Interdisez la place avant et limitez à 1 passager en l’installant à l’arrière droit de votre véhicule,
• Aérez votre véhicule (vitres et toit ouvrant) en créant une circulation d’air continu,
• Supprimez les consommables non-nécessaires (bonbons, boissons, journaux),
• Nettoyez vos mains avec du gel hydroalcoolique après chaque manipulation de portières et de ceintures de sécurité,
• Dirigez le client vers un van pour un transport de 2 à 3 passagers,
• Ne serez pas la main, pas d’accolades ni de bises !

L’Association des VTC de France reste à vos côtés dans ces moments difficiles.

Arnaud Desmettre
Porte-Parole des VTC de France